Un des moyens de mettre en évidence le volume, c'était de l'insérer dans le végétal existant. Pour moi, l'emplacement idéal pour la sculpture était à la place de la colonne publicitaire et des deux cabines téléphoniques.
La volonté de voir l'eau ajouter à la forme et au volume me semblait dans ce cas-ci justifiée ; elle est un élément appelant et humanisant supplémentaire. Le bassin entourant le cylindre est creusé à même une rehausse générale de l'emplacement ; cette rehausse est réalisée dans le même matériau d'origine (béton) et n'excède pas 40 à 50 cm de hauteur. Il n'y a donc pas de margelles et une partie du bassin vient en excroissance légère sur la grand rue venant ainsi enfler le mur de soutènement.