Ce qui me reste de mon passage place Rabelais, c'est incontestablement, l'écrasante présence de l'enseigne du Jean Vilar et l'uniformité des matériaux utilisés dans les constructions ; mon objectif dès lors a été de travailler un volume qui permettrait de modifier ces sentiments perçus :
- en orientant le regard vers lui
- en lui donnant une existence propre
- en l'insérant dans un environnement différent (en me servant du rare végétal existant)

Cette sculpture est un cylindre en marbre rappelant les " sceau cylindre " ou cylindres à graver fréquemment utilisés dans l'antiquité Assyrienne ; les dimensions du cylindre sont de diam. 120x240cm de hauteur.

Le cylindre se présente en quatre " quartiers " ou éléments et ceux-ci sont fixés à une armature centrale en acier inox tubulaire. L'eau est acheminée vers la partie supérieure du cylindre pour remplir un bac réservoir et par débordement vient mouiller le marbre.